Les insultes en français familier

INSULTES EN FRANCAIS FAMILIER

Connaissez-vous les insultes en français familier ? 

Les insultes en français familier – voilà un sujet primordial pour vivre en France, un des pays avec le plus grand nombre de variétés d’insultes dans le Monde!

On s’insulte pour absolument tout en France donc je vais écrire cet article, non pas, avec une liste aléatoire de mots considérés comme des insultes en français familier mais avec différentes parties contextuelles pour les utiliser.

Les dictionnaires ont créé une hiérarchie de qualificatifs pour les mots du peuple: familier, populaire, vulgaire, trivial, grossier, ordurier, dont il est bien difficile de fixer ou d’apprécier les limites donc on va tout mélanger pour pas SE FAIRE CHIER!

 

 

Au volant (ou en velo)

 

Les insultes en français familier au volant sont utilisées hebdomadairement par beaucoup de conducteurs et un peu moins par d’autres. En tout cas, tout le monde a déjà insulté un autre conducteur ou s’est fait insulté par celui-ci. Qu’elles soient adressées directement à la personne concernée, partagées avec les autres occupants de la voiture ou encore murmurées à soit-même, elle font partie intégrante des comportements en voiture.

*CONNARD/CONNASSE ! Souvent accompagnées d’une action «Recule connard!» «Mais avance connasse!», elles désignent quelqu’un que l’on considère stupide à ce moment-là. On les utilise quand on est énervés par rapport au comportement d’un autre usager de la route qui n’est pas assez rapide, attentif ou débrouillard de notre point de vue.

On peut aussi ajouter l’interjection «Oh!».

exemple: «Oh connard, tu avances ou quoi?»

La variante, pour s’adresser aux autres occupants ou à nous même est: QUEL CONNARD/QUELLE CONNASSE!» jamais utilisées pour s’adresser directement à une personne, on peut l’utiliser comme suit: «Regarde ce qu’il fait, mais quel connard!».

*ABRUTI/ABRUTIE! Un peu moins violent, cette insulte fonctionne exactement comme CONNARD/CONNASSE et paraît donc un poil moins dégradante.

*SALE CON/SALE CONNE: Après être sorti d’une situation compliquée sur la route, pour insulter l’autre usager, on peut utiliser cette insulte qui viendra ponctuer par un cri la fin du conflit routier.

 

 

Les insultes en français familier au travail

Les insultes en français familier au travail se basent souvent autour de deux concepts: l’exaspération et la critique.

Concernant l’exaspération, on utilise «PUTAIN» à chaque fois que quelque chose dérange les travailleurs français. On peut l’utiliser comme interjection simple: «PUTAIN!» si je suis déçu ou contrarié mais ici, dans le contexte professionnel, on va le lier à un nom pour s’en prendre à un objet ou une personne d’une manière indirecte, comme par exemple:

«Mais où j’ai mis ce putain de stylo, c’est fou!» ou encore «Des putains de souris ont mangé le câble sur le chantier, on doit tout recommencer!»

 

Pour critiquer les autres personnes au travail (principalement) il existe une grande quantité d’insultes en français familier:

*CHIEUR/CHIEUSE sont utilisés pour des personnes qui sont considérées comme trop pointilleuses ou minutieuses ou qui répètent toujours les mêmes consignes.

Par exemple: «Oh non, pas Jean-Louis, c’est un chieur lui!

 

*CASSE-COUILLE est similaire à l’insulte précédente. Il existe une variante beaucoup moins violente et qui, même si, elle se perd un peu, perdure. Il s’agit de «CASSE-BONBON».

*BRANLEUR/BRANLEUSE sont utilisées pour des personnes qui sont considérées comme fainéantes au travail.

Par exemple: «Tu as vu le nouveau stagiaire, ça a l’air d’être un branleur!»

 

 

Dans les relations sociales 

 

Il y a des insultes en français familier spécialement utilisées par les femmes envers les hommes ou par les hommes envers les femmes ou entre hommes. Voyons ce que cela donne:

Facebook s'attaque plus activement aux propos haineux contre les minorités | Radio-Canada.ca

Pour les hommes envers les femmes:

*SALOPE ou GARCE (moins vulgaire) sont utilisées pour les femmes que les hommes considèrent comme manipulatrices ou trop séductrices.

*CAGEOT ou BOUDIN sont utilisées pour les femmes que les hommes considèrent comme repoussantes physiquement.

*EMMERDEUSE est utilisé pour les femmes que les hommes considèrent comme agaçantes.

 

Pour les femmes envers les hommes:

*SALAUD ou ENFOIRE ou GOUGEAT (moins vulgaire) sont utilisées pour les hommes qui trompent leur femme ou pour les hommes que les femmes considèrent comme trop manipulateurs et séducteurs.

*CRETIN ou IDIOT sont utilisés pour les femmes qui considèrent qu’un homme a des agissements stupides. (Peuvent être considérés comme affectueux dans certains contextes.)

*BOUFFON est utilisé pour les femmes qui considèrent que l’homme n’est pas très crédible ou pas très honnête dans sa façon d’interagir avec elles.

 

Pour les hommes entre-eux qui s’apprécient:

*BÂTARD ou ENFLURE sont utilisées entre hommes pour faire comprendre que l’action réalisée est intelligente ou réussie. Par exemple: «Oh le bâtard, il a gagné au loto!»

*FUMIER est utilisé entre les hommes pour caractériser quelqu’un qui a été malin, qui a réalisé une action pas vraiment éthique mais dont la conclusion l’avantage. Par exemple: «Regarde ce fumier, il est parti en courant sans payer le restaurant!

 

Pour apprendre plus sur la langage familier en français, lisez notre article ici.